La musique au Québec: 400 ans d’histoire avec l’Ensemble Nouvelle-France

Un concert commenté de Louise Courville et l’Ensemble Nouvelle-France
Samedi 15 août 2020 de 19h à 20h
Présentation à la Chapelle du Musée de l’Amérique francophone à Québec
(40 places disponibles: réservation au 418 643-2158 dès le 6 juillet)
En direct sur cette page

Veuillez actualiser votre fenêtre si vous ne voyez pas le direct à l’heure prévue.

Ce concert commenté permettra de découvrir et savourer 400 ans d’histoire musicale du Québec, grâce au talent et à la virtuosité des artistes de l’Ensemble Nouvelle-France. L’orgue 1753 de la Chapelle du Musée de l’Amérique francophone sera particulièrement mis en valeur, de même que le riche répertoire musical, souvent inédit, tiré des archives de certaines communautés. Interprétés sur des instruments musicaux conformes à chaque époques (flûtes, guitares, épinettes et orgue), le public pourra entendre des trésors musicaux tels que «Le Théâtre de Neptune», composé par Marc Lescarbot au temps de Champlain, un chant sacré des premières Ursulines au temps de Marie de l’Incarnation (vers 1650), les premiers opéras du Québec et d’Amérique par Joseph Quesnel (18e siècle), «La Huronne» de Célestin Lavigueur (milieu 19e siècle), «O Carillon» interprété sur la lyre-guitare, «O St-Laurent, fleuve de gloire» d’Omer Létourneau (20e siècle) et plusieurs autres pièces méconnues.

Louise Courville est la fondatrice et la directrice musicale de l’Ensemble Nouvelle-France. Flûtiste et chanteuse, elle est aussi connue comme réalisatrice, chercheure, conférencière, musicologue, compositrice et autrice. Elle a produit de nombreux disques, dont «Femmes, corps et âme», synthèse de huit siècles de musiques composées par des femmes. Elle parachève actuellement une première Anthologie de la musique historique du Québec d’après les manuscrits et documents d’archives (coproduction ENF / Musées de la civilisation / Commission de la Capitale Nationale). Le prix d’excellence de la Culture (Fondation de l’opéra) lui a été remis pour la découverte et la reconstitution de l’opéra-ballet Aeglé (1748) du sieur de la Garde, qu’elle avait retrouvé dans les archives du Séminaire de Québec. Ses importantes découvertes musicologiques l’ont amené a collaborer avec de nombreux musées au Québec, au Canada et aux USA.

Issu d’une famille d’organistes, Robert Patrick Girard reçoit sa première formation musicale de son père Adrien, organiste à l’église Saint-Patrice de Rivière-du-Loup. Ses principaux maîtres furent Claude Lavoie au Conservatoire de musique de Québec, Marie-Claire Alain en France et Anton Heiller en Autriche. Il donne de nombreux récitals en Europe, aux États-Unis, au Québec ainsi que pour la Société Radio-Canada. Il participe à l’enregistrement de nombreux disques, dont le volume 7 de l’Anthologie de la musique historique du Québec : « L’orgue 1753, victoire sur…le temps » de l’Ensemble Nouvelle-France, louangé par la critique musicale. Professeur aux Conservatoires de musique de Ville Saguenay (Chicoutimi) et de Québec, il a largement contribué au développement de l’orgue au Québec. Il est l’organiste titulaire de l’église Saint-Dominique de Québec.

En 40 ans de carrière, le baryton Robert Huard a abordé différents styles musicaux, de l’époque médiévale à l’ère contemporaine. Ses nombreuses prestations à l’Opéra de Québec lui ont valu le Prix de la Fondation de l’Opéra lors du Gala des Prix d’excellence des arts et de la culture en novembre 2013. Il a été soliste invité dans de nombreux ensembles tels l’Orchestre symphonique de Québec, les Violons du Roy, l’Ensemble Anonymus et le groupe Strada, avec lesquels il a sillonné le Canada et les États-Unis. Excellant en musique ancienne, Robert Huard a été à de nombreuses reprises soliste invité de l’Ensemble Nouvelle-France, en plus de participer à deux albums tirés de l’Anthologie de la musique historique du Québec, soit « L’époque de Julie Papineau » (vol. 1) et « Nativité en Nouvelle-France » (vol. 3).

Originaire de Saint-Georges de Beauce, David Jacques est titulaire d’un doctorat en interprétation de la musique ancienne (guitares et luths) de l’Université de Montréal. Il a d’abord étudié la guitare classique au Cégep de Sainte-Foy, à l’Université Laval et au Conservatoire de musique de Québec. Il a collaboré à plus de 50 enregistrements, dont plusieurs ont été nominés : ses disques Pièces de guitarre de Mr Rémy Médard (2008), Tango Boréal (2012) et Pampa Blues (2014) lui ont notamment valu des Prix Opus. Très actif ici et à l’étranger, il a donné plus de 3500 concerts dans plus de 35 pays et sur cinq continents. Il a été l’invité de plusieurs orchestres tels que les Violons du Roy, l’Orchestre symphonique de Québec, l’Orchestre Métropolitain, l’Orchestre symphonique de Montréal, IMusici, L’Ensemble Caprice, Moscow Pocket Symphonie, L’Hermitage de Moscou et le Mercury Orchestra de Houston. Il collabore avec l’Ensemble Nouvelle-France depuis 2001 et a enregistré plusieurs disques en leur compagnie. Parallèlement à ses activités d’interprète, David Jacques est professeur de guitare classique et de luth au Département de musique du Cégep de Sainte-Foy et à la Faculté de musique de l’Université Laval. Il détient aussi un baccalauréat en enseignement, un baccalauréat en Administration des affaires (B.A.A.) et un baccalauréat en droit (LL.B.).

Ce concert commenté est présenté grâce au précieux soutien de la Fondation Hubert et Florence Laforge, en collaboration avec le Musée de la civilisation et MAtv.

Espace livres