La France préférait le Brésil au Canada au 16e siècle

Qui : Charles-André NADEAU 
Quand : vendredi 16 août à 14h
Où : Chapelle du Musée de l’Amérique francophone
Prix : gratuit

Je réserve une place !

La France n’a pas créé d’établissement permanent dans la vallée du Saint-Laurent avant l’an 1600. À l’exception de la pêche, sa présence s’avéra d’ailleurs minime durant le siècle. Plusieurs raisons menèrent à cette situation, mais la plus importante est d’ordre économique. Les Premières Nations n’avaient rien à offrir comme produit d’échange. La fourrure n’apparut que tard dans le siècle et s’avéra à l’échelle réduite à ces débuts. Par contre, le Brésil offrait des opportunités exceptionnelles et attira les Français en grand nombre. Même la royauté s’y intéressa. La présentation expliquera comment les Français en virent à s’intéresser au Brésil, ce qui les y attirait et l’étendue de leur implication dans la région.

Charles-André Nadeau a fait carrière dans la marine nationale, où il a servi pendant 33 ans. À la retraite, il a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en histoire à l’Université Laval. Il écrit des articles et donne des conférences, et termine actuellement l’écriture d’un livre d’une centaine de pages sur les conférences de Québec de 1943 et 1944. Son projet principal est une histoire navale de la Nouvelle-France, qui prend entre autres en considération l’impact des marines espagnole, portugaise, hollandaise, anglaise et française.

42