Arvida, de ville planifiée à site patrimonial

Qui : Lucie K. MORISSET
Quand : samedi 17 août à 10h
Où : Monastère des Augustines
Prix : gratuit

Je réserve une place !

En novembre 2018, à Saguenay, le Gouvernement du Québec déclarait la cité d’Arvida      « site patrimonial », avec, en vue, une éventuelle inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’ancienne ville industrielle, construite de 1926 à 1950, fait en effet partie de ces « villes planifiées », répondant au vœu d’Arthur Vinning Davis (AR-VI-DA) de loger les ouvriers de son usine d’aluminium et de créer une métropole industrielle. Parallèlement à l’évolution de la ville, comment s’est développé l’identitaire d’Arvida dans la population, jusqu’à porter la conscience d’un patrimoine à préserver ? Arvida est en effet non seulement une ville industrielle planifiée, mais aussi une utopie sociale.

Lucie K. Morisset est professeure au Département d’études urbaines et touristiques à l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain. Historienne de l’architecture et de l’urbanisme, elle étudie la ville et les phénomènes urbains, comme le patrimoine, sous l’angle des transformations culturelles et de la genèse d’identités collectives.

41