Quand mémoire et histoire s’entrechoquent: la guerre de la Conquête et la recherche scientifique au Québec

Qui : Alain LABERGE, Louis LALANCETTE, Dave NOËL, Michel THÉVENIN, Joseph GAGNÉ et Louise LAINESSE (anim.)
Quand : dimanche 18 août 15h
Où : Chapelle du Musée de l’Amérique francophone
Prix : gratuit

Je réserve une place !

Cette table-ronde réunissant plusieurs historiens autour du thème de la guerre de la Conquête sera l’occasion de faire le point sur dix ans de recherche et sur quelques recherches actuelles, nouvelles ou potentielles entourant cet événement majeur de l’histoire québécoise. L’apport des sources nouvelles mais surtout une meilleure accessibilité des sources traditionnelles ou le recours aux imprimés anciens et actuels offrent aux historiens des possibilités multiples de raffiner leurs enquêtes. La présente table-ronde s’organisera ainsi autour de deux axes principaux : un état actualisé des thèmes de recherches sur cette guerre de la Conquête qui est bien loin d’avoir livré tous ses secrets, ainsi qu’une réflexion sur l’évolution de la recherche historique depuis les commémorations manquées de 2009.

Spécialiste de la période préindustrielle, Alain Laberge s’intéresse principalement à l’évolution de la société rurale et aux rapports population/espace dans la vallée du Saint-Laurent à partir d’une approche de longue durée et dans une perspective régionale. Il mène également des recherches sur la promotion sociale dans la paysannerie, de même que sur l’évolution de l’espace seigneurial du Québec rural d’avant 1850. Enfin, depuis quelques années déjà, il a intégré l’examen de la Guerre de la Conquête et de ses suites, notamment pour le monde rural, dans son enseignement et ses recherches au département des sciences historiques de l’Université Laval.

Louis Lalancette est candidat au doctorat en histoire à l’Université Laval de Québec. Ses recherches portent sur l’histoire socio-militaire de la Nouvelle-France. Sa maîtrise explorait la carrière des capitaines des troupes de la Marine servant au Canada. Sa thèse de doctorat porte sur la pratique de la guerre par la noblesse militaire de la Nouvelle-France comme mécanisme de promotion sociale. Ses recherches s’intéressent également aux relations franco-amérindiennes dans l’Ouest. Elles approfondissent le rôle qu’ont joué les militaires dans la construction et la solidification d’un empire en Amérique du Nord.

Joseph Gagné est présentement doctorant à l’Université Laval. Franco-Ontarien d’origine, il s’intéresse à la guerre de Sept Ans en Amérique (1754-1763) et la région des Grands Lacs sous le Régime français. Auteur du livre Inconquis : Deux retraites françaises vers la Louisiane après 1760 aux Éditions du Septentrion, il est aussi l’auteur du blogue Curieuse Nouvelle-France et le créateur du portail Nouvelle-France électronique. Sa recherche doctorale porte sur le renseignement au sein de l’armée française à la fin du Régime français. Il espère poursuivre le postdoctorat en étudiant l’implication des femmes de camp pendant la Conquête.

Dave Noël est journaliste à la recherche pour Le Devoir depuis 2009. Titulaire d’une maîtrise en histoire de l’Université de Montréal, il est l’auteur de l’essai Montcalm, général américain paru chez Boréal en 2018. Basé à la Tribune de la presse de l’Assemblée nationale, à Québec, il est responsable du Devoir d’histoire, qui lance aux lecteurs le défi de décrypter un thème d’actualité à partir d’une comparaison avec un événement ou un personnage historique.

Michel Thévenin est doctorant en histoire à l’Université Laval. Dans la continuité de sa maîtrise, pour laquelle il s’est intéressé à la guerre de siège en Nouvelle-France pendant la guerre de Sept Ans, sa recherche de doctorat questionne le rôle et l’importance des ingénieurs militaires et artilleurs en Nouvelle-France au 18e siècle. Il s’intègre par ses réflexions et thématiques de recherche au renouveau de l’histoire militaire de la guerre de Sept Ans. Actif dans le domaine de la diffusion de l’histoire, il a à plusieurs reprises présenté ses recherches dans le cadre d’événements comme les Fêtes de la Nouvelle-France et les Rendez-vous d’histoire de Québec. Il est également l’auteur du blogue historique Tranchées et Tricornes par lequel il diffuse ses recherches de maîtrise et de doctorat, tout en combattant certains clichés entourant la guerre au 18e siècle.