L’histoire de Guy Biéler, le plus grand espion canadien

Qui : Guy GENDRON
Quand : dimanche 18 août 14h
Où : Chapelle du Musée de l’Amérique francophone
Prix : gratuit

Je réserve une place !

Guy Biéler a été le premier Canadien recruté par le service d’espionnage Britannique (le SOE) pour servir d’agent secret infiltré en France occupée pendant la Deuxième Guerre mondiale. Grand mélomane et intellectuel – il donnait des conférences sur Marcel Proust à Montréal ! – l’homme avait un emploi enviable à titre de directeur à la compagnie d’assurance Sun life; il était marié, père de deux enfants et aveugle d’un œil, ce qui aurait dû le disqualifier pour servir dans l’armée. Il s’est pourtant porté volontaire dès le début du conflit et il a choisi de combattre derrière les lignes ennemies malgré les risques considérables que cela comportait. Il s’est avéré, tant pour les responsables du SOE que pour les Résistants français de la région où il a combattu, et même pour les geôliers nazis qui l’ont finalement exécuté après des mois de torture, le meilleur des agents secrets.

Actuellement Ombudsman de Radio-Canada, Guy Gendron a été journaliste à la radio et à la télévision pendant plus de 35 ans, métier qu’il a exercé entre autres à Toronto, Ottawa, Washington et Paris. En poste à Montréal à partir de 2004, il a contribué aux émissions Enjeux, Zone libre et Enquête, en plus d’animer pendants plusieurs années l’émission à vocation historique Tout le monde en parlait. Guy Gendron est détenteur d’un diplôme de premier cycle en sciences politiques de l’Université Laval et d’une maîtrise en communications de l’UQAM où il a aussi enseigné plusieurs années à l’école des Médias. Ses reportages se sont mérités deux fois le Prix Judith-Jasmin et deux fois le grand prix de journalisme économique remis par la Caisse de dépôt et de placement du Québec. Il est l’auteur de trois biographies: une sur l’ancien premier ministre Brian Mulroney, publiée en 2014 par Québec Amérique; une sur Alain Bouchard, le fondateur de l’empire Couche-Tard, publiée en 2016 aux Éditions de l’Homme; et finalement Le meilleur des hommes, l’histoire de Guy Biéler, le plus grand espion canadien, publié en 2018 chez Québec Amérique.

26