La consultation en histoire: état des lieux de la profession d’historien professionnel

Une table ronde avec Serge DUPUIS, Émilie G. CAYER et Catherine FERLAND, animée par Karine HÉBERT
Vendredi 14 août 2020 de 16h à 17h30
En direct de cette page

Cette table ronde se veut un interface de discussion consacré à la consultation en histoire: à travers l’expérience des participants, on y abordera les enjeux actuels, les plaisirs, les avantages et les défis de ce milieu, les relations avec le monde universitaire, les spécificités de cette pratique et de bien d’autres aspects liés à cette manière de pratiquer l’histoire dans la communauté.

Serge Dupuis détient un doctorat en histoire. Il est historien à son compte et offre des services de recherche, rédaction et consultation. Il est membre associé de la Chaire pour le développement de la recherche sur la culture d’expression française en Amérique du Nord (CEFAN) de l’Université Laval.

Catherine Ferland est historienne professionnelle, conférencière et spécialiste d’histoire culturelle du Québec. Sa thèse de doctorat, portant sur l’alcool sous le Régime français, est parue chez Septentrion sous le titre de Bacchus en Canada. Boissons, buveurs et ivresses en Nouvelle-France. Depuis 2003, elle a écrit ou dirigé de nombreux
ouvrages, manuels, rapports, articles spécialisés et textes grand public, en plus de contribuer régulièrement à Radio-Canada, au Devoir et à MAtv. Elle est présidente
des Services Vita Hominis et fondatrice des Rendez-vous d’histoire de Québec, qu’elle préside depuis 2017.

Émilie Guilbeault-Cayer travaille dans les milieux de l’histoire et de l’édition. Elle détient une maîtrise en histoire de l’Université Laval et un microprogramme en édition de l’Université de Sherbrooke. Elle a publié précédemment La crise d’Oka, Au-delà des barricades aux éditions du Septentrion. Consultante en histoire depuis 15 ans, elle a collaboré à de nombreux projets en histoire autochtone, institutionnelle et urbaine. Dans les dernières années, elle s’est entre autres plongée dans l’univers et l’histoire des Sœurs de la Charité de Saint-Louis pour mieux comprendre leur contribution au Québec d’aujourd’hui. Le livre issu de cette recherche est paru aux éditions du Septentrion en 2018.

Karine Hébert est professeure à l’Université du Québec à Rimouski et directrice du module d’histoire. Spécialiste en histoire des femmes, de la jeunesse et du patrimoine, ses recherches portent sur les questions d’identité, de mémoire et de représentation. Membre du Groupe de recherche Archipel (regroupement des chercheurs en patrimoine de l’UQAR), elle se préoccupe également des enjeux régionaux. À titre de vice-présidente de l’Institut d’histoire de l’Amérique française depuis 2015 et membre du comité des interventions publiques, elle s’intéresse à la place que les historiens et les historiennes occupent dans le débat public.

Cette activité est présentée en collaboration avec l’Institut d’histoire de l’Amérique française et les Services Vita Hominis.