Conférenciers

Alain Asselin est professeur et chercheur retraité du département de phytologie de la faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval. Il est instigateur et coauteur des 3 tomes de l’ouvrage Curieuses histoires de plantes du Canada, publié chez Septentrion.

Jason Béliveau est directeur de la programmation pour l’organisme de diffusion en événements cinéma de Québec Antitube. Il est également critique pour le magazine Spirale et la revue Séquences, en plus d’être chroniqueur pour la radio et la télévision.

 

Catherine Charron est docteure en histoire (Université Laval), spécialisée en histoire contemporaine des femmes et du travail. Elle a publié en 2018 Aux marges de l’emploi: parcours de travailleuses domestiques québécoises, 1950-2000, aux Éditions du remue-ménage. Actuellement chercheure postdoctorale à l’Université de Montréal, elle s’intéresse aux transformations récentes du travail, de l’emploi et de l’assistance sociale au Québec.

 

Formé en histoire et en sociologie, Dave Corriveau achève l’écriture d’un ouvrage sur les Gâteaux Vachon. Avec l’historienne Catherine Ferland, il a coécrit La Corriveau, de l’histoire à la légende, paru chez Septentrion en 2014 et qui a été finaliste aux Prix du Gouverneur général.

 

Professeur émérite de l’Université Laval, Gilles Barbeau est ancien doyen de la Faculté de pharmacie et enseigne l’histoire de la pharmacie à l’Université du troisième âge de Québec (UTAQ) et à la Faculté de pharmacie de l’Université Laval. Il est lauréat en 2017 du Prix Parmentier décerné par la Fédération internationale d’histoire de la pharmacie.

 

Spécialiste de la Première Guerre mondiale, Mourad Djebabla-Brun est professeur au Collège militaire royal de Saint-Jean. Il a publié Se souvenir de la Grande Guerre. La mémoire plurielle de 14-18 au Québec (VLB, 2004) et Combattre avec les vivres. L’effort de guerre alimentaire canadien en 1914-1918 (Septentrion, 2015).

 

Marie-Hélaine Fallu tient le blogue Mlle Canadienne et se passionne pour la recréation de vêtements et accessoires du XVIIIe siècle, en prenant soin de ne négliger aucun détail. Son intérêt pour la mode de cette époque lui permet de questionner plusieurs idées reçues sur l’apparence et le confort du Siècle des Lumières.

 

Catherine Ferland est historienne professionnelle et spécialiste d’histoire alimentaire et gourmande du Québec. Titulaire d’un doctorat et forte d’une quinzaine d’années de pratique en histoire publique, elle a publié de nombreux ouvrages et articles, dont la biographie de Jean-Robert Leclerc, 3e génération à la tête de Biscuits Leclerc, en plus de collaborer régulièrement à diverses productions médiatiques pour MAtv, Le Devoir, Radio-Canada et Maison 1608.

 

Spécialiste de la Nouvelle-France, Martin Fournier a publié plusieurs ouvrages aux éditions du Septentrion et collaboré à de nombreux projets de mise en valeur de l’histoire, tant dans des sites touristiques qu’à la télévision ou sur Internet, notamment L’Encyclopédie du patrimoine culturel de l’Amérique française dont il est le coordonnateur. Sa carrière de romancier a débuté en 2011 avec la publication du premier tome des Aventures de Radisson qui a obtenu le prix littéraire du Gouverneur général du Canada.

 

Joseph Gagné est un historien originaire du nord de l’Ontario. Terminant présentement son doctorat à l’Université Laval, il se spécialise sur l’histoire de la fin du Régime français en Amérique. Il est également l’auteur du blogue Curieuse Nouvelle-France, à http://curieusenouvellefrance.blogspot.com.

 

Expert-conseil en BD, Michel Giguère est conseiller à la Bibliothèque de Québec et enseigne le 9e art depuis près de vingt ans au centre d’art La Maison Jaune.

 

 

Passionnée d’histoire et du costume depuis l’enfance et ayant œuvré dans le monde du costume et de l’interprétation historiques depuis les années 1990, Suzanne Gousse est actuellement doctorante à l’Université de Montréal. Son mémoire de maîtrise est paru sous le titre Les couturières de Montréal au XVIIIe siècle. Elle a aussi publié un Lexique illustré du costume et une série de patrons d’inspiration historique.

 

Benoît Grenier est professeur au département d’histoire de l’Université de Sherbrooke. Ses travaux portent sur l’histoire seigneuriale dans sa longue durée (XVIIe-XXIe siècles). Il a publié une Brève histoire du régime seigneurial (Boréal, 2012) et récemment codirigé avec Michel Morissette un ouvrage collectif intitulé Nouveaux regards en histoire seigneuriale au Québec (Septentrion, 2016).

 

Yves Hébert est historien, chroniqueur, conférencier et rédacteur en chef de la revue Reflets de l’Association québécoise des retraités des secteurs publics et parapublic (AQRP). Auteur de Une histoire de l’écologie au Québec, il a également signé plusieurs articles sur l’histoire de l’écologisme et de la protection de la forêt dans diverses revues québécoises, dont Cap-aux-Diamants, Nature Sauvage et Histoires Forestières.  Il s’intéresse aux naturalistes qui ont marqué la culture scientifique dans l’histoire du Québec.

 

Jacques Mathieu, spécialiste de la Nouvelle-France et des études multidisciplinaires, est professeur émérite de l’Université Laval. Auteur prolifique, il a mérité de nombreuses distinctions dont en 2014 le Gérard-Morisset, un des grands prix du Québec, pour sa contribution à la connaissance du patrimoine culturel.

 

Diplômé en histoire, en tourisme et en médiation culturelle, Luc Nicole-Labrie travaille comme historien et comme interprète du patrimoine à Québec depuis 2002. S’intéressant particulièrement à l’histoire sociale de Québec, il a créé de nombreuses visites à pied et conférences pour les Services historiques Six-Associés, puis pour la Commission des champs de bataille nationaux, où il travaille depuis 2007. L’histoire des brasseurs et de la bière à Québec n’a plus de secrets pour lui puisqu’il présente des conférences, des activités d’interprétation et des visites guidées sur ce sujet depuis 2003.

 

Marie-Eve Ouellet est docteure en histoire et spécialiste de l’histoire politique de la Nouvelle-France. Elle a travaillé sur de nombreux projets touchant l’histoire et le patrimoine de la région de Québec. Depuis 2016, elle est historienne et chargée de projets à la Commission de la capitale nationale du Québec. Sa thèse de doctorat vient de paraître sous le titre de Le métier d’intendant en France et en Nouvelle-France au XVIIIe siècle (Septentrion, 2018).

 

Coordonnatrice du projet 1792 : à main levée, Magali Paquin est agente de recherche à l’Assemblée nationale.

 

 

Des étés d’enfance passés à savourer les pages du journal Boréal Express ont fait naître chez Mona Andrée Rainville une impérissable passion pour l’histoire. Diplômée en droit après des études en journalisme et en sciences pures, elle demeure fidèle à ses premières amours malgré ses 30 années d’appartenance au Barreau du Québec. Membre du CA de la Fédération Histoire Québec, chercheuse chevronnée, auteure et conférencière appréciée, elle est lauréate en 2017 d’un prix Percy-W.-Foy de la Société généalogique canadienne-française.

 

Louis Rémillard œuvre dans la bande dessinée depuis plus de 30 ans. Auteur par vocation, il a surtout produit des BD humoristiques et satiriques, mais c’est dans un autre créneau qu’il évolue désormais. Ses intérêts pour les grands espaces québécois, l’histoire et la culture amérindienne sont venus s’insérer dans son art et mène à la publication du Retour de l’Iroquois. Ce récit graphique, inspiré d’un fait historique réel au temps de la Nouvelle-France, a fait l’unanimité et s’est retrouvé en nomination dans les trois principales remises de prix en BD au Québec.

 

Hugues Théorêt est titulaire d’un doctorat en histoire de l’Université d’Ottawa. Chargé de cours en histoire et auteur, il a remporté le Prix du Canada en sciences sociales 2014 pour son ouvrage Les chemises bleues : Adrien Arcand, journaliste antisémite canadien-français.

 

Michel Thévenin vient de terminer une maîtrise en histoire à l’Université Laval. Sa recherche, portant sur la guerre de siège en Nouvelle-France pendant la guerre de Sept Ans, lui a permis de déconstruire ou de nuancer certains mythes tenaces entourant l’histoire militaire du XVIIIe siècle.

 

Éric Thierry est professeur d’histoire et de géographie au Lycée Paul-Claudel de Laon. Docteur de l’Université de Paris-Sorbonne, il est l’auteur d’une biographie de Marc Lescarbot (Honoré Champion, 2001), qui a été couronnée par l’Académie française, et de La France de Henri IV en Amérique du Nord (Honoré Champion, 2008). Aux éditions du Septentrion, il a publié quatre tomes des œuvres de Champlain en français moderne: Les Fondations de l’Acadie et de Québec (2008), À la rencontre des Algonquins et des Hurons (2009), Au secours de l’Amérique française (2011) et Espion en Amérique (2013).

 

Récipiendaire de la médaille du lieutenant-gouverneur du Québec pour la jeunesse, Alex Tremblay Lamarche poursuit actuellement des études doctorales à l’Université Laval et à l’Université libre de Bruxelles. Ses recherches portent sur les relations entre les élites anglophones et francophones du Québec au XIXe siècle. Il est activement engagé dans la diffusion de l’histoire au sein du comité de rédaction de la revue Cap-aux-Diamants et à la barre de 3 600 secondes d’histoire, émission de vulgarisation historique diffusée sur les ondes de CHYZ 94,3.

 

Illustrateur et auteur de bande dessinée, membre du collectif «La Shop à Bulles», Richard Vallerand est un collaborateur régulier du magazine Curium avec sa série «Les Laborats» dont le premier album est paru chez Michel Quintin. Son travail est publié à La Pastèque et chez Bayard Canada.

 

Historien, essayiste et éditeur, Denis Vaugeois a publié de nombreux ouvrages sur le Régime français, l’histoire autochtone et les Juifs d’Amérique. L’un des principaux artisans du journal historique Boréal Express, il a également fait sa marque avec la synthèse Canada-Québec, constamment rééditée et mise à jour depuis sa parution en 1968.

 

Samuel Venière est historien consultant, auteur, animateur et conférencier spécialisé dans la vulgarisation de l’histoire. Historien au Musée naval de Québec depuis 2015, il a développé une passion pour l’histoire maritime et les histoires méconnues du fleuve Saint-Laurent.