Adapter sa pratique infirmière: Pauline Laurin chez les Innus de la Côte-Nord (1949-1960)

Qui : Myriam LÉVESQUE
Quand : Vendredi 14 août 2020 de 17h30 à 18h30
En direct sur cette page

Les années 1950 marquent, pour les Innus de la Minganie et de la Basse-Côte-Nord, une importante période de transition caractérisée par un passage progressif des tentes aux maisons et une plus forte intervention du fédéral en matière de services médicaux. Réorganisés en 1945, les Services de santé des Indiens s’appuient majoritairement sur le travail d’infirmières, de médecins et de dentistes ambulants. Dans le cadre de cette conférence, je m’intéresserai aux relations qui se sont établies entre les infirmières fédérales et les Innus, ainsi qu’aux tensions qui se sont articulées, sur le terrain, entre leur rôle de soignantes et leur position de représentantes d’un service de santé porteur d’un héritage colonial. Je présenterai la subtilité de ces ambivalences et mettrai en lumière certaines stratégies d’adaptation des infirmières à leurs milieux de travail et aux populations locales qu’elles soignent.

Myriam Lévesque est étudiante à la maîtrise en histoire à l’Université Laval. Originaire de la Côte-Nord, elle souhaite mettre en lumière l’histoire de la région et les différentes populations qui l’ont marqué, en particulier les Innus et les femmes. Son mémoire porte ainsi sur les infirmières qui ont travaillé dans les communautés innues au cours des années 1950. En parallèle à ses études, elle participe à l’organisation de divers événements étudiants et historiques à Québec et est également animatrice pour 3 600 secondes d’histoire (CHYZ 94,3), une émission radiophonique étudiante vouée à la vulgarisation et à la diffusion de l’histoire. En 2020, elle a obtenu la bourse de maîtrise Thérèse-Demers en histoire du Canada et la bourse de recherche Vera Roberts de l’Association canadienne pour l’histoire du nursing.